Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Soutien

Recherche

Comme une machine qui consommerait un maximum de pétrole uniquement pour entretenir sa surchauffe, l'intello du dessous consomme un maximum de facultés intellectuelles pour entretenir sa capacité à surmener son cerveau... en pure perte. Un pur produit de la société de surinformation dans laquelle on patauge...

Aujourd'hui j'ai décidé que tout ça allait sortir, et que je ferais connaître à  d'autres cerveaux surmenés et improductifs le chaos de mes pensées. Ca me fend un peu le coeur d'ajouter au flot d'informations inutiles qui circulent sur le net, mais il paraît qu'un être humain doit s'exprimer pour vivre, il paraît qu'il faut partager ses pensées pour qu'elles ne restent pas vaines. Alors bien sûr, cette décision tiendra jusqu'à ce que la somme d'informations que j'ingurgite chaque jour ne submerge la ressource mémoire où est née l'idée de ce blog, mais ne désespérons pas. Peut-être que le Bouddha qui veilla sur mon berceau me donnera la faculté d'entretenir mon jardin...

 

Archives

23 janvier 2006 1 23 /01 /janvier /2006 11:36


 J'avais pas de rubrique "A ne pas voir", alors tant pis, on va mettre ça là quand même!

 

Comme j’aurais aimé me reposer samedi soir… Au lieu de ça, je me suis retrouvée dans une salle trop petite, bondée, où un spectateur ne pouvait pas avoir le moindre relent gastrique sans que les trois rangs de devant en profitent… Bon désolée pour la Comédie Caumartin, c’est super sympa les petits théâtres ; le seul inconvénient c’est qu’on ne peut pas sortir quand le spectacle devient pénible au point d’avoir une envie irrépressible de sortir prendre l’air.

J’avais pas choisi d’aller voir Aleveque, d’ailleurs je le connaissais à peine ; à peine entendu deux trois phrases dans l’émission de Ruquier, j’ai haussé les sourcils quand on m’a dit qu’il était soi-disant comique ; « ah booooooooon ? » Il a pas l’air.

Bref, une sombre histoire de cadeau de Noël qui tombait à la mauvaise date pour la personne bénéficiaire, un billet qu’on n’arrive pas à échanger, et voilà que je me retrouve à la Comédie Caumartin, espérant que le compère va quand même se montrer drôle, et me disant que quand même je vais peut-être passer un bon moment…

Mission qui s’est révélé impossible au bout d’un quart d’heure. Je pense que j’ai rigolé un peu au début, surtout au moment où il nous expliquait qu’il avait le dos coincé et qu’il ne pourrait pas faire toutes les gesticulations prévues. Il était plutôt marrant avec son balai dans le c... Il semblerait que ça nous a évité pas mal de geste d’une drôlerie irrésistible ; vous savez, quand on fait mine de tenir quelqu’un devant nous et qu’on balance violemment son bassin d’arrière en avant… Rien que pour ça, je crois que j’étais plutôt contente qu’il ait les lombaires en compote…

Donc bon, les écolos, les anti-tabac l’emmerdent au plus haut point,il veut pouvoir fumer et rouler en voiture tranquille sans se faire traiter d’assassins… Y a eu quelques critiques rigolotes, notamment quand il s’imagine dans un couloir pour voiture d’un mètre de large, à 4 pattes, à pousser des petites voitures en simulant ces bons vieux embouteillages qui auront disparu « eh apprends à conduire, crétin !! Eh mais casse-toi, cooonnard !! ». On peut en rire, mais ça devient gênant quand il range tout ça dans la case du politiquement correct et qu’il passe allègrement dans un soi-disant crescendo sur les empêcheurs de penser en rond vers les mesures sécuritaires de Sarkozy, les caméras de surveillance qui s’installent partout et bientôt dans nos cerveaux, le Big Brother. Il veut pouvoir tout dire, tout faire, et qu’on l’emmerde pas.

Et il en oublie la différence entre ce qui relève du respect des autres et ce qui relève des atteintes graves à la liberté.

La misogynie est revendiquée : toutes des chieuses ! Le mariage est la pire plaie de l’humanité (pas la peine de dire que pour lui, l’humanité, c’est l’homme, comme magnifiquement illustré dans son sketch sur le repas entre amis de cultures différentes. Bien qu’on apprenne au début qu’Edouard est venu avec sa chieuse de femme qui emmerde tout le monde avec son régime et qui casse l’ambiance en prenant pas de café parce que c’est un peu tard, c’est pas bon pour la santé, etc., la conversation se fait uniquement entre mecs, à croire que les femmes sont muettes). D’ailleurs, dès le début du spectacle il annonce la couleur ; un monde de rêve c’est un monde de baise et de femmes muettes. Et il l’applique immédiatement à ses sketchs et à son public ; il parle de mecs, pour les mecs, il prend les mecs à parti pour dire que « quel veinard, ce mec qui a disparu après avoir dit « je vais m’acheter des cigarettes » », à tel point qu’on se demande vraiment pourquoi il y a des femmes dans la salle. Fallait le mettre sur le billet : « spectacle destiné à un public masculin, si possible machiste », ça m’aurait évité de le subir pendant deux heures… Quand il s’en prend à cette salope de Cecilia Sarkozy « qu’est-ce qu’elle suce bien », il s’excuse de dire des choses comme ça… mais quand même c’est Sarkozy, et il l’aime pas ! (on dirait qu’il n’a même pas compris qu’il insultait plus Cecilia Sarkozy que son mari… non, non, c’est normal, seul un homme est insulté quand on dit que sa femme est une salope, la femme n’existe que comme moyen d’insulter l’homme ; jamais vu un état d’esprit aussi ringard, on se croirait au début du 20e siècle…)

Vouloir l’empêcher de polluer avec sa voiture, atteinte grave à la liberté : vouloir l’empêcher de dire que Cecilia Sarkozy est une salope, atteinte grave à la liberté : mettre un flic derrière chaque personne, atteinte grave à la liberté : mettre une puce électronique dans le cerveau des gens pour les punir avant même qu’ils aient commis un acte répréhensible, atteinte grave à la liberté. Il ne fait aucune différence, et à la longue, c’est saoulant. Et quand à la fin il se permet de chanter un hymne à la révolution de Georges Moustaki , on se dit qu’il est vraiment dans la rébellion la plus ringarde qui soit… Avec sa sciatique naissante, j’avais envie de lui dire « fais pas semblant d’être révolutionnaire, tout ton spectacle montre que t’es juste en train de mal vieillir, et que finalement tu supportes pas le changement, surtout quand il s’attaque à ton petit confort… va te mettre au lit avec une bouillotte, va, promis on soignera pas ton cancer du poumon, comme ça tu mourras pas seul et déshydraté dans une vieille maison de retraite ; c’est bien ça qui te fait peur, non ? »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

claire 06/04/2007 21:26

VIVE ALEVEQUE!!!!!Je suis allé le voir mercredi dernier et jai passé 2 heures a me bidonner.Merci a lui pour ce moment.Si ta pa d'humour,fai un scrabble.........

alex 20/03/2007 17:12

bonjour a tous. personellement, je conprend que ce spectacle soit, pour certains, une merde sans nom.ceci dit, l'analyse d'Alevêque sur le monde environnant n'est peut etre pas si pitoyable que tu/vous voulez bien le prétendre: la religion, les perspectives que nous offre certains programmes politiques en vogue, notament  sur l'ultra sécuritaire omniprésent (à gauche comme a droite!!!), son précédent spéctacle était tout aussi hardcore: le 11septembre, l'afghanistan, la place de l'homme en société, la paternité, les sans logements, les enfants!!! son spectacle c'est politisé, ca plait ou pas... mais on ne peut pas innocement l'affubler du titre  "politiquement correct".concernant son coté machiste, je crois que c'est un exutoire: j'ai pu le voir invité par fogiel un mardi soir avec sa femme, alevêque se fait carrément trimbaler par sa femme...pour finir, sache qu'il a écrit un livre, "n'oubliez pas d'avoir peur", que tu pourras lire ailleurs que dans un petit théatre ou tu es mal installé, et peut etre réagiras tu différement à ces idées...

L'intello du dessous 23/03/2007 07:38

Je vais me répéter , mais il n'y a pas lieu de donner à ce coup de gueule plus d'importance qu'il n'en a. Ca fait plus d'un an maintenant, je ne pense pas effectivement qu'Alévêque soit un sombre connard, je trouve juste que prendre les écolo et les féministes comme exemple de la dérive sécuritaire n'est pas très opportun; la preuve, je suis daccord avec la dénonciation du système sécuritaire qu'il fait, mais faire le procès de ceux qui voudraient moins de voitures pour qu'on respire un air un peu moins pollué et les femmes qui aimeraient qu'on ne se défoule pas en permanence sur elles verbalement, c'est ... juste sans aucune comparaison avec les dangers qu'il dénonce. Sur ce , je pense que je vais fermer les commentaires de cet article, parce que  ce coup de gueule a plus d'un an, que c'était une réaction à chaud et que ça n'est vraiment pas la peine de le remonter en permanence.

Clément 19/02/2007 20:22

Sacré Alêvèque, moi il me fera toujours autant rire, mais comme il dit si bien, dans le spectacle y'a des choses qui sont vraies, à vous de deviner lesquelles !Tu n'as..., pardon, entre intellos on se vouvoit, vous n'avez pas du saisir le sens de ce spectacle, pourtant nommé " debout " !Oui, ce spectacle est fait pour faire réagir, pour faire jaser, mais aussi pour faire réfléchir.Nous faire réfléchir sur quoi me direz vous? Mais sur le monde qui nous entoure, sur ses changements, ses lois débiles ( je n'entends pas par la que toutes les lois sont idiotes loin de la ), sur la politique actuelle. Alors certes, c'est brutal, mais qu'est ce que c'est bon. Ca change un peu des discours asseptisés qu'on nous sert jusqu'à plus en pouvoir à la télévision pour ne citer qu'elle. Ca choque les intellos de droite, et ca, c'est encore meilleur. Rien que pour ce billet d'humeur, merci Christophe, je me demande si j'ai préféré le spectacle ou les réactions qui en découlent !Comme on dit dans ces cas là, ¡Que viva la Revolución!

Claire 18/02/2007 13:57

Salut à toi l'intello d'en d'ssous !Que de prétention de s'auto-nommer ainsi ! Intello... Pff, ya t-il un QI particulièrement gonflé à posséder pour faire partie du club?Hein ?Pardon ? Tu disais ? C'est ironique ? De quoi ?... C'est de l'humour, du second degré ? Ah ? ben tu fonctionnes à sens unique alors ! On doit comprendre quand tu pratiques l'art du second degré, mais pas le génialissime Christophe Alevêque, ben merde, dommage....Ah moins que je me trompe :  tu étais très premier degré en t'auto proclamant "Intello du dessous". Zut, j'ai pas perçu le manque de subtilité. Dans ce cas, fait gaffe, à force d'être du dessous, tu touches le fond, et comme chacun sait, ya pas plus profond que le fond... A bon entendeur...P.S. : T'es qui en réalité pour te permettre de jouer les "critiques-masqués" ? T'as une honte particulière à assumer tes opinions ? Christophe Alevêque, lui, au moins montre son visage, donne sa voix pour dire ses textes... Il ne porte ni masque ni pseudo...

jeep02 14/02/2007 20:38

J'ai honte d'être de cette race là !!
Je viens de voir ce soir le duel Alevêque - mMacias dans l'émission de Ruquier .
Je savias Alevêque obtu , borné , provocateur de cave , et incapable de défebndre une idée sans regarder ses notes .
Mais ce soir , vraiment , ca a dépassé les bornes ! Si c'esy ça être de gauche et anarchiste , alors je préfère , comme Macias , changer de camp . Et pourtant j'appartiens depuis longtemps au peuple de gauche , mais cette soi-disant gauche carrièriste et crachant dand la soupe ;
Même les intéressés par son discours politique ( est ce le moy ? ) le prenne pour un rigolo et non pour un artiste comique
 
 

Articles Récents