Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Soutien

Recherche

Comme une machine qui consommerait un maximum de pétrole uniquement pour entretenir sa surchauffe, l'intello du dessous consomme un maximum de facultés intellectuelles pour entretenir sa capacité à surmener son cerveau... en pure perte. Un pur produit de la société de surinformation dans laquelle on patauge...

Aujourd'hui j'ai décidé que tout ça allait sortir, et que je ferais connaître à  d'autres cerveaux surmenés et improductifs le chaos de mes pensées. Ca me fend un peu le coeur d'ajouter au flot d'informations inutiles qui circulent sur le net, mais il paraît qu'un être humain doit s'exprimer pour vivre, il paraît qu'il faut partager ses pensées pour qu'elles ne restent pas vaines. Alors bien sûr, cette décision tiendra jusqu'à ce que la somme d'informations que j'ingurgite chaque jour ne submerge la ressource mémoire où est née l'idée de ce blog, mais ne désespérons pas. Peut-être que le Bouddha qui veilla sur mon berceau me donnera la faculté d'entretenir mon jardin...

 

Archives

23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 13:32

Comme à son habitude, Sarkozy utilise un argument avancé par beaucoup pour annoncer une mesure qui ne va pas du tout dans le sens de celles(ceux)  dont il reprend les arguments. Oui, les congés maternité à rallonge rendent difficile le retour à l'emploi des femmes; ou plutôt, c'est la perception qu'ont les employeurs d'une femme ayant pris un congé parental long qui rend le retour à l'emploi difficile. Oui, ces congés parentaux sont des "trous" dans la carrière des femmes et entraînent des inégalités professionnelles importantes par la suite. Donc, dit le président, ça paraît limpide, il faut  raccourcir le congé parental.

A l'avantage de qui, en fin de compte? De ceux qui indemnisaient ce congé parental. Pour les femmes au statut précaire, qui ne peuvent pas compter sur un retour à leur ancien emploi et qui peinent de toute façon à retrouver une activité salariée, ce ne sont que des revenus en moins.
Pour les couples qui n'auront pas trouvé de place en crèche et devront payer le prix fort pour la garde de leurs enfants, ce sont aussi des revenus en moins. En effet, le compte n'y est pas sur les places en crèche, et rien n'est fait pour rendre les métiers de la petite enfance, comme par hasard en majorité féminins et précaires, plus attractifs, sans parler du fait qu'ils représentent une bonne partie des emplois à temps partiel  non choisis.
Le président s'intéresse à une partie des arguments (les congés parentaux longs freinent les femmes dans leurs carrières) et oublie les autres (l'inégalité dans le partage des tâches familiales pousse plus souvent les mères à sacrifier leur carrière que les pères, les frais de garde poussent plus souvent les femmes que les hommes à préférer l'abandon de leur activté plutôt que le financement d'une garde).
Ce que les femmes auront perdu sur le choix de la durée de leur congé parental, le gagneront-elles du côté de leur avancement de carrière? Rien n'est moins sûr. Il ne suffit pas de couper les fonds d'un côté pour qu'ils rentrent de l'autre. Finalement, raccourcir le congé parental, n'est-ce pas simplement enlever aux mères le choix de leur date de retour à l'emploi?

Partager cet article

Repost 0
L'intello du dessous - dans Féminisme
commenter cet article

commentaires

Articles Récents