Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Soutien

Recherche

Comme une machine qui consommerait un maximum de pétrole uniquement pour entretenir sa surchauffe, l'intello du dessous consomme un maximum de facultés intellectuelles pour entretenir sa capacité à surmener son cerveau... en pure perte. Un pur produit de la société de surinformation dans laquelle on patauge...

Aujourd'hui j'ai décidé que tout ça allait sortir, et que je ferais connaître à  d'autres cerveaux surmenés et improductifs le chaos de mes pensées. Ca me fend un peu le coeur d'ajouter au flot d'informations inutiles qui circulent sur le net, mais il paraît qu'un être humain doit s'exprimer pour vivre, il paraît qu'il faut partager ses pensées pour qu'elles ne restent pas vaines. Alors bien sûr, cette décision tiendra jusqu'à ce que la somme d'informations que j'ingurgite chaque jour ne submerge la ressource mémoire où est née l'idée de ce blog, mais ne désespérons pas. Peut-être que le Bouddha qui veilla sur mon berceau me donnera la faculté d'entretenir mon jardin...

 

Archives

6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 21:14
Sarkozy n'est pas mon président.
Je n'ai pas voté pour lui et j'ai craint qu'il soit élu.
Je continue à le craindre.
Pourtant j'ai été de la France qui se lève tôt , de la France qui réussit, de la France qui travaille, de la France du respect.
J'ai été une jeune fille et une étudiante exemplaire, pendant que ceux qui ont sans doute voté Sarkozy aujourd'hui méprisaient leurs profs, se permettaient de ne pas les écouter. Ces jeunes qui se croyaient au-dessus de leurs profs, qui croyaient qu'ils n'avaient pas besoin de se comporter correctement face à des gars qui sans doute se retrouvaient à enseigner parce qu'ils n'avaient pas su faire carrière dans l'entreprise. C'est ce que pensaient les jeunes bourges de droite que j'ai cotoyé dans les grandes écoles que j'ai fréquentées.
Je n'étais pas en accord avec eux, et je ne suis toujours pas en accord avec ce président qui nous parle de respect et qui malgré tout pense que la repentance n'a  pas lieu d'être. Moi je dis que si, lorsque la France a colonisé, elle se doit de se repentir pour cela; ce n'est pas une haine de soi-même, c'est le respect des victimes de cette colonisation.
Ce président ment. Il n'a jamais voulu rassembler, il n'a fait que diviser la France du travail contre la France des feignants et des fraudeurs.
Pour lui, je suis une feignante. Il me le répète depuis des mois, et je ne suis pas prête de me rallier à lui.
Je ne fais pas partie de la France de Nicolas Sarkozy. Je suis de la France qui veut avoir le droit de s'exprimer, qui veut avoir le droit de dire que la richesse ne crée pas le bonheur, et que le bien commun, ce n'est pas plus de richesse, c'est plus de liberté, plus d'humanité et plus de solidarité.
Je ne travaille pas parce qu'il m'est impossible de devoir mentir en entretien, de devoir cacher que je suis féministe (trop foutteuse de merde), que je suis écologiste (trop d'états d'âme), socialiste (trop syndicaliste) parce qu'on m'a bien expliqué que c'était mal vu, et que j'ai déjà vu l'effet repoussoir que ça pouvait avoir.
C'est vrai, je ne cherche plus de boulot, pour ne plus avoir à cacher qui je suis vraiment. Pour ne plus avoir à mentir sur ma dépression passée (bouh, ça risque de revenir).
J'ai déserté le monde du travail parce qu'il me demandait de me renier.
Pour Nicolas Sarkozy, je suis une feignante, qui profite du RMI et ne veut pas travailler. J'ai simplement pour moi d'être honnête et de ne pas trafiquer de drogues. Nicolas Sarkozy croit pourtant que ça va ensemble. Que ne pas vouloir travailler , c'est forcément pour gagner  plus par des activités illicites. Non, moi je ne veux simplement pas perdre ma vie à la gagner.
Je ne veux pas que les pères et les mères  travaillent plus pour gagner plus. Je veux qu'ils aient le temps de donner de l'attention, de l'affection et de l'amour à leurs enfants. Parce que c'est de cela qu'ils ont besoin.
Nicolas Sarkozy ne comprend rien à cela. Déjà, pendant  le débat, il mattraquait que seules les mères allaient chercher leurs enfants à l'école. Il ne connaît pas ma joie de petite fille quand je pouvais manger de la purée-jambon en tête à tête avec mon père le midi.
Nicolas Sarkozy ne comprend rien à ma France à moi. Il me l'a prouvé dans tous ses discours depuis des années.
Nicolas Sarkozy a beau vouloir rassembler, remettre la France au travail, je ne le suivrai pas.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Shark 20/05/2007 08:43

Très bien dit., Texte brouillon, des imperfections, dus à la rage, mais qu'est ce que c'est bon de lire ça. J'ai passé mon bac l'année dernière, je suis maintenant salarié en CDI dans une bonne entreprise (chance), et la majorité des connards/asses que j'ai cotoyé durant le lycée sont ceux qui se permettaient de critiquer les profs, de se foutre ouvertement de leurs gueules, et de faire chier le monde. (ce sont eux aussi qui ont repiqué). Et ce sont des jeunes staracadémiciens qui votent à droite...Je ne comprends pas ces gens. Juste envie de leur planter une batte de baseball dans le cou.La colère est très saine en ce moment. Ne nous laissons pas faire.Merci pour ce post

L'intello du dessous 22/05/2007 01:08

des imperfections, où ça??? :ptu l'as dit c'était un message de rage , du genre "expulsons la colère avant qu'elle nous bouffe de l'intérieur"...

Franck 12/05/2007 06:20

Pourrait on savoir qui se montre haineux et egoistes en ce moment?

EcoTraveler 11/05/2007 21:15

Je pense qu il est vain de lutter contre un mec elu democratiquement pour le moment, il faut attendre sa 1ere bourde et ne pas le louper (elle ne devrait pas tarder:)Les francais le veulent, ils l'ont et j'espere qu ils le regretteront tres vite !je cours voir si l'herbe est plus verte ailleurs, j'ai pris mon aller simple. J'espere juste y rencontrer des gens moins haineux et egoistes qu ici !

Franck 09/05/2007 23:11

Vous etes toujours libre d'aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte.

marieke 09/05/2007 17:44

Je fais partie des millions de chômeurs et de précaires qui galèrent. Mais je ne crois pas Joe Dalton quand il dit qu'il ne laissera personne sur le bord du chemin. Cet homme est un menteur, un populiste, un manipulateur. Il ne sera jamais mon président. J'ai honte d'appartenir au pys qui l'a élu.

Articles Récents