Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Soutien

Recherche

Comme une machine qui consommerait un maximum de pétrole uniquement pour entretenir sa surchauffe, l'intello du dessous consomme un maximum de facultés intellectuelles pour entretenir sa capacité à surmener son cerveau... en pure perte. Un pur produit de la société de surinformation dans laquelle on patauge...

Aujourd'hui j'ai décidé que tout ça allait sortir, et que je ferais connaître à  d'autres cerveaux surmenés et improductifs le chaos de mes pensées. Ca me fend un peu le coeur d'ajouter au flot d'informations inutiles qui circulent sur le net, mais il paraît qu'un être humain doit s'exprimer pour vivre, il paraît qu'il faut partager ses pensées pour qu'elles ne restent pas vaines. Alors bien sûr, cette décision tiendra jusqu'à ce que la somme d'informations que j'ingurgite chaque jour ne submerge la ressource mémoire où est née l'idée de ce blog, mais ne désespérons pas. Peut-être que le Bouddha qui veilla sur mon berceau me donnera la faculté d'entretenir mon jardin...

 

Archives

26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 16:54
Selon le site Public Eye People's Awards:

"Dans le nord du Niger, Areva extrait de l’uranium par l’intermédiaire de deux compagnies dont elle est l’actionnaire majoritaire : Somaïr et Cominak. Alors que des analyses ont démontré la contamination radioactive de l’air, de l’eau et des sols et que du matériel contaminé est entreposé à ciel ouvert, les mineurs et leurs familles sont insuffisamment informés sur les risques de santé liés à l’extraction de l’uranium. Les médecins de l’entreprise pratiquent régulièrement de faux diagnostics sur les employés pour ne pas avoir à supporter les frais de traitements."
Rapports de la CRIIRAD : Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité
http://www.criirad.org/actualites/dossiers2005/niger/somniger.html


Pendant ce temps dans leur super pub, on ne voit pas bien les nigerians qui extraient l'uranium...


Publicité Areva
envoyé par Pard


Et dans les dossiers de l'Express, la contamination des sols, des eaux et par conséquent la santé des nigérians est le dernier des soucis d'Areva au Niger.

"Si la rébellion a tempéré au fil des mois ses doléances envers Areva, jugé moins blâmable que le clan Tandja, les vieux griefs perdurent. Le MNJ, qui a lancé au printemps sur Imouraren un assaut meurtrier, lui reproche de souiller la faune et la flore de l'Aïr, de négliger les méfaits des radiations et de privilégier dans son recrutement les «sudistes» aux dépens des autochtones. Réquisitoire à nuancer. Deuxième employeur du Niger après l'Etat, le titan atomique couvre 20% des dépenses de santé du pays, et finance à Arlit ses deux meilleurs hôpitaux."

Alors, si Areva finance des hopitaux, tout va bien...



Repost 0
19 janvier 2008 6 19 /01 /janvier /2008 11:16
Votez pour l'entreprise qui vous paraît la plus arrogante en terme de responsabilité sociale et environnementale.
J'avoue que j'ai beaucoup beaucoup de mal à  me décider. Comme dit le site "ils mériteraient peut-être tous de gagner"....mais on n'a que jusqu'à mardi 22 janvier pour se décider...

Public Eye's People's Awards

Et si jamais vous êtes un des dirigeants d'une de ces entreprises, votez pour vous-même, c'est une compétition, il faut gagner!!



Avec les Public Eye Awards, la Déclaration de Berne (DB) et Pro Natura organisent le contre-sommet critique du rendez-vous annuel du World Economic Forum (WEF) à Davos. Nous montrons ainsi aux acteurs de l’économie mondiale que les conséquences sociales et environnementales de leurs pratiques commerciales ne touchent pas que les victimes de ces préjudices, mais qu’elles affectent aussi la réputation de leurs entreprises. Les agissements des sociétés les plus irresponsables de l’année sont ainsi sanctionnés, alors qu’une entreprise est récompensée par un prix positif.




Repost 0
18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 18:03
Je ne résiste pas à l'envie de  partager ce petit dessin envoyé par l'associaion 4D (Dossiers et Débats pour le Développement Durable) à l'occasion de la nouvelle année... (ça a l'air peu lisible donc je copie le texte: "Je me demande si on n'est pas en train de créer un déséquilibre")


desequilibre-copie-2.jpg
Repost 0
17 janvier 2008 4 17 /01 /janvier /2008 07:40
Quand tout le monde parle d'écologie, c'est à ce moment là qu'il vaut mieux ne plus écouter plutôt que de croire ce qu'on entend!
Un exemple criant de connerie d'approximations douteuses se trouve dans le magazine "Bien sûr santé", récolté par ma mère dans la salle d'attente d'un laboratoire d'analyse.
Un titre attire mon attention "Manger du chocolat... pour sauver la planète". Je ne m'attends pas à quelque chose de révolutionnaire, vu qu'aujourd'hui tout ce qui a un rapport proche ou très très lointain avec l'écologie permettrait de sauver la planète. C'est à la mode, c'est comme ça. Voter Sarkozy c'est sauver la planète, et à en croire la pub tous les produits qui se vendent actuellement sauvent la planète.  Nous sommes tous devenus des sauveurs de planète en puissance.
Donc je me demande: "comment manger du chocolat sauve-t-il la planète?" Peut-être parce qu'il y a du chocolat équitable et que procurer des revenus décents à des agriculteurs du Sud c'est éviter une prochaine guerre mondiale? Peut-être parce que le chocolat contient des nutriments qui empêche la déprime et que la dépression est un problème de santé public (je pense aussi qu'on est sensé être dans un magazine qui parle de santé...)?

Mais déjà, l'illustration me paraît un peu suspecte. Ce n'est pas du chocolat qu'on nous présente, mais carrément des donuts au chocolat. Je commence à me dire que non, on ne va pas nous dire que le chocolat est bon pour la santé.  Ensuite, les donuts en question représentent les roues d'un camion. Là je me demande de plus en plus quel est le rapport:
1.avec la santé
2.avec le fait de sauver la planète.

Finalement, je trouve la réponse, qui se résume en une phrase: "Une entreprise anglaise a découvert que les déchets de fabrication du chocolat pourvaient être transformés en bioéthanol, et que, mélangés à une huile végétale, ces résidus chocolatés fourniraient un biodiésel de très bonne tenue". C'est fini, on n'en saura pas plus.

On retrouve encore une fois le  postulat numéro un de tout ce qu'on entend depuis des mois  dans les médias:
le bioéthanol va sauver la planète. Je vous renvoie à des personnes bien plus calées que moi pour vous expliquer en quoi le bioéthanol peut aussi affamer la planète, en quoi le bioéthanol n'est pas synonyme de pollution zero, et surtout en quoi bouger est aussi important que de bien manger pour sauver ne serait-ce que la santé des occidentaux que nous sommes (on est dans un magazine sur la santé, oui ou non?).

Mais le grand délice, ce sont les petites phrases qui entourent l'information de base.
"Les accros au chocolat vont pouvoir céder à al tentation avec un délicieux prétexte: c'est bon pour l'environnement!"
Encore une fois, un lien même très éloigné à quelque chose de moins pire qu'une autre pour l'environnement (le bioéthanol par rapport aux carburants issus du pétrole) devient "bonne pour l'environnnement" par un tour de passe-passe qui laisse bouche bée tout esprit un tant soit peu scientifique.
Et la phrase de conclusion, pour ceux qui auraient douté qu'en lisant cet article tout le monde se serait précipité pour acheter sa tablette de chocolat "pour sauver la planète":
"deux inconvénients majeurs: malgré la matière première utilisée les gaz ne parfument pas l'atmosphère" (c'est sûr c'est l'inconvénient majeur des agrocarburants, puisqu'on vous le dit!) "et, hélas, une consommation irraisonnée fait davantage de mal à la santé que de bien à la planète". Alors là, si on se met à mettre dans la balance d'un côté notre santé, de l'autre la planète, nul doute que c'est notre santé qui doit passer en premier. (à la limite, ça m'arrange, c'est juste un peu domage d'arriver à cette conclusion par un raisonnement complètement absurde).

Et la cerise sur le gâteau au chocolat:
"Pas facile, l'écologie!"
Sans rire!  La seule contradiction que vous trouvez entre sauver la planète et manger du chocolat en pensant que peut-être les déchets seront utilisés pour peut-être faire du bioéthanol (dans quelles conditions environnementales?) , c'est que le bioéthanol ne parfume pas l'atmosphère et que manger des tonnes de chocolat sans bouger rend obèse. Vous ne faites même pas le lien entre ne pas bouger et utiliser du carburant, vous ne vous demandez même pas comment  le cacao (et éventuellement le bioéthanol) arrive de l'autre bout de la planète (en utilisant du kérozène? naaaan!).
C'est sûr que quand on lit ça, on se dit "mamamia c'est pas gagné, les écologistes ont encore du boulot pour faire comprendre leurs idées...
Non, non, c'est pas facile, l'écologie, vraiment pas! Mais qui en doutait? Pas les écolos...

Repost 0
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 01:51

Vous l’attendiez depuis longtemps, nous aussi, nouvelle action Génération précaire pour obtenir une vraie réforme des stages...

Rendez-vous le mercredi 9 janvier 13h M° Chaussée d’Antin
pour l'ouverture des soldes

Deux jours plus tard, le 11 janvier, cela fera deux ans que des dispositions sur les stages ont été présentées en conseil des ministres par un certain Dominique de Villepin.
Deux ans après rien n’a changé : la rémunération n’est pas fixée et a failli reculer (voir ici), et l’encadrement n’a pas progressé.
Le 11 janvier, c’est aussi une nouvelle réunion du Comité des Stages lors de laquelles les ministres pourraient proposer leur réforme des stages.

En attendant les soldes sur les salariés continuent, et toute l’année !

Un stagiaire, c’est en effet au moins 70% de rabais sur le SMIC...

Alors nous ferons les soldes aussi, à notre manière et avec nos propres cartes de réduction :-)

Rendez-vous le 9 janvier 13h ici M° Chaussée d’Antin, à la pointe de l’angle du boulevard Haussmann et de la rue Lafayette
(durée de l'action 30 à 45 minutes)

A mercredi, venez nombreux, faites passer le message et bonne année !

L’équipe de Génération Précaire
www.generation-precaire.org (site en refonte)
Contact / info@generation-precaire.org / Tel 06 16 68 49 16 / 06 20 21 10 53
PS : masques disponibles au magasin "Au Fou rire", 22 bis rue faubourg Montmartre (ici)

Repost 0
5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 23:40
tete-de-mort.jpgNS alias Notre Sainteté (ou Nicolas Sarkozy si vous préférez): « J’inclinerais pour ma part à penser qu’on naît pédophile, et c’est d’ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie-là. Il y a 1200 ou 1300 jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n’est pas parce que leurs parents s’en sont mal occupés ! Mais parce que génétiquement ils avaient une fragilité, une douleur préalable. Prenez les fumeurs : certains développent un cancer, d’autres non. Les premiers ont une faiblesse physiologique héréditaire. Les circonstances ne font pas tout, la part de l’inné est immense »




On sait déjà qu'on peut détecter la délinquance dès le plus jeune âge. On sait déjà qu'on naît pédophile , que le suicide est la conséquence d'une fragilité génétiquement inscrite, que le cancer du poumon ne touche que ceux qui ont le gène "pas de bol".
Un jour viendra où nos chercheurs identifieront les gènes responsables de tous ces problèmes et où nous pourrons enfin débarrasser la France de ce mal.
On commence déjà à constituer les fichiers ADN, bientôt chaque citoyen français aura son génome inscrit sur sa carte d'identité.
On ne tardera pas non plus, j'en suis sûre, à trouver le gêne de la paresse, voire de l'incapacité à se lever tôt. D'ailleurs les insomniaques, ces être inaptes à dormir juste après la fin de la starac et à se réveiller juste à temps pour faire un footing et être à l'heure au travail, bref, ces inadaptés, ont sans doute un gène commun qu'il s'agira de débusquer. De même que ceux qui ne peuvent s'empêcher de faire la fête entre amis jusqu'à des heures indues. Ils ont sans doute une fragilité latente, génétique.

J'attends avec impatience ce jour où on saura débusquer à la racine les tendances à l'anticonformisme et à la révolte. 

On se débarrassera enfin de ces empêcheurs de fonctionner en rond qui répandent par contagion leur incapacité à se couler dans le moule de la France telle qu'on l'aime quand on ne la quitte pas. On prouvera sans doute bientôt que non contentes d'être génétiquement déterminées, ces maladies engendrent malgré tout des virus qui modifient les gènes de ceux qui y sont exposés. Comment expliquer autrement, sinon, que certains quartiers soient des foyers de délinquance pendant que d'autres ne contiennent quasiment aucun brûleur de voiture?

Bref, un jour viendra où nous connaîtrons la source de tous les maux dont souffre notre société.
Un jour viendra où on sera capable de ne conserver que les personnes ayant le gène entreprenarial, le gène de l'amour de l'argent, le gène de l'amour de la-France-telle-qu-on-l-aime-quand-on-ne-la-quitte-pas.

Ce jour là la solution apparaîtra clairement, se débarasser des individus malades, non seulement pour libérer la France, mais aussi pour les libérer -les pauvres- de leurs maladies.

Ce jour-là je ferai partie des éradiqués.

Tant mieux.
Repost 0
L'intello du dessous - dans Politique
commenter cet article
4 janvier 2008 5 04 /01 /janvier /2008 12:36
 Le rallye Dakar 2008 est annulé

http://www.lepoint.fr/content/monde/article?id=217198


Bon et puis si un jour je me motive je vous expliquerai pourquoi je poste plus beaucoup ici...

Merci augenblick qui a pas oublié que j'existais!!


Bonne année à tous ceux qui viennent  par ici :)
Repost 0
L'intello du dessous - dans Environnement
commenter cet article
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 12:40

Ou comment se faire une image verte au moindre coût...

Liste des résultats
  Intitulé de l'offre Entreprise Site  
  TFE : DEVELOPPEMENT DURABLE : QUEL AVENIR POUR LA CONSTRUCTION ? BOUYGUES BATIMENT IDF - HABITAT SOCIAL
Yvelines (78)
Bouygues Construction  


Rappel des offres toujours en ligne
  Intitulé de l'offre Entreprise Site  
  STAGE DEVELOPPEMENT DURABLE SUR ANGERS ETDE - TRAVAUX PUBLICS DE RESEAUX OUEST Bouygues Construction  
  STAGE CONSULTANT : ETUDE DES SOLUTIONS POSSIBLES PERMETTANT D’OPTIMISER LES OFFRES DE TRANSPORT ET LEUR INTEGRATION DANS UNE DEMARCHE DE DEVELOPPEMENT DURABLE. UNILOG MANAGEMENT, GROUPE LOGICACMG DIRECTEMPLOI  
  STAGE NUTRITION ET DEVELOPPEMENT DURABLE H/F CARREFOUR MARCHANDISES INTERNATIONALES DIRECTEMPLOI  
  ASSISTANT DEVELOPPEMENT DURABLE HOTEL LES ORANGERIES DIRECTEMPLOI  
  STAGIAIRE DEVELOPPEMENT DURABLE GROUPEMENT DES MOUSQUETAIRES DIRECTEMPLOI  
Repost 0
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 01:10
J'ai cru être dans une bonne école parce qu'il y avait une sélection à l'entrée. Mais ayant des parents qui ont trouvé les moyens de me permettre de faire ces études sans que j'aie vraiment conscience de leur coût, je ne me suis pas rendue compte tout de suite qu'une autre sélection s'était opérée, par l'argent.
Et du coup, là où je croyais trouver des gens intelligents et travailleurs je me suis trouvée entourée de gamins immatures ne connaissant pas la valeur de l'argent et se croyant plus intelligents que leurs profs, puisqu'on leur avait inculqué la haine des profs, assimilés soit à des gauchistes soit à des incompétents qui s'étaient retrouvés là parce qu'ils n'avaient pas su faire carrière en entreprise. De leurs doctorats et autres diplômes, ils n'en avaient cure, ils ne prenaient au sérieux que ceux qui avaient fait auparavant la même école, ou une "mieux classée".
J'ai été extrêmement déçue du niveau dans ces écoles qui se vantent d'avoir un taux de placement exceptionnel.  A la fin des deux années de préparation intégrée, la direction a décidé de mettre une dictée obligatoire pour l'entrée en cycle ingénieur. Ce qui me semblait un minimum pour prétendre à un diplôme d'ingénieur leur a paru scandaleux. Savoir écrire français ne leur semblait pas nécessaire.
Et le pire dans tout ça, c'est  que ces gens ont de meilleurs salaires que des universitaires dont l'intelligence m'inspire le respect.
C'est vraiment une caste de riches qui s'entretient, faisant croire que c'est le mérite qui les amène à gagner confortablement leur vie quand c'est en fait l'argent de leurs parents et l'entretien d'un réseau de relations bien placées.
Même quand on nous parle d'être arrivé à la force des poignets (cf Nicolas Sarkozy ou Rachida Dati) il s'agissait plus de lécher les bonne bottes et de sortir dans les bons endroits que de travail personnel et d'acharnement à se sortir de l'ignorance.
D'ailleurs aucun élève de grande école ne me contredira, on entre dans une grande école pour son réseau plus que pour la qualité de l'enseignement qui y est dispensé, des nos jours. Les dirigeants d'HEC ne s'y trompent pas, qui utilisent cela comme leur principal argument pour attirer les meilleurs élèves... qui en ressortiront avec un lavage de cerveau capitaliste du meilleur effet sur les recruteurs du privé.

Repost 0
5 novembre 2007 1 05 /11 /novembre /2007 21:08

http://www.afrik.com/article12199.html

Dakar, le 26 juillet 2007

"Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l’idéal de vie est d’être en harmonie avec la nature, ne connaît que l’éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles.

Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n’y a de place ni pour l’aventure humaine, ni pour l’idée de progrès.

Dans cet univers où la nature commande tout, l’homme échappe à l’angoisse de l’histoire qui tenaille l’homme moderne mais l’homme reste immobile au milieu d’un ordre immuable ou tout semble être écrit d’avance.

Jamais l’homme ne s’élance vers l’avenir. Jamais il ne lui vient à l’idée de sortir de la répétition pour s’inventer un destin.

Le problème de l’Afrique et permettez à un ami de l’Afrique de le dire, il est là. Le défi de l’Afrique, c’est d’entrer davantage dans l’histoire. C’est de puiser en elle l’énergie, la force, l’envie, la volonté d’écouter et d’épouser sa propre histoire.

Le problème de l’Afrique, c’est de cesser de toujours répéter, de toujours ressasser, de se libérer du mythe de l’éternel retour, c’est de prendre conscience que l’âge d’or qu’elle ne cesse de regretter, ne reviendra pas pour la raison qu’il n’a jamais existé.

Le problème de l’Afrique, c’est qu’elle vit trop le présent dans la nostalgie du paradis perdu de l’enfance.

Le problème de l’Afrique, c’est que trop souvent elle juge le présent par rapport à une pureté des origines totalement imaginaire et que personne ne peut espérer ressusciter.

Le problème de l’Afrique, ce n’est pas de s’inventer un passé plus ou moins mythique pour s’aider à supporter le présent mais de s’inventer un avenir avec des moyens qui lui soient propres."


Oui oui il a osé dire ça. Et notre problème à nous, français, ça serait pas par hasard de s'être tellement lancés dans le progrès qu'on ne sait pas si nos enfants (et les enfants africains par la même occasion) ont un avenir ?

L'homme blanc s'est inventé un destin, celui de fouttre en l'air la planète; et le pire c'est qu'il continue de faire la morale.

Ce qui m'a le plus débecté  lors de mon passage dans cette belle et grande école qui avait décidé de faire une section "Développement Durable", c'est le voyage au Burkina Faso.
Le vol sur Air France , pour ne pas se retrouver à  prendre "Inch Allah airline", comme disait avec son humour légendaire un de nos profs, qui avait au moins la délicatesse de savoir faire des discours en arrivant chez nos hôtes. Au moins, lui savait dire "merci de nous accueillir". Un malaise et un hélicoptère venu le rapatrier en urgence plus loin, on se retrouvait avec un "porte-parole" à peine plus malotru que Sarkozy. "Notre belle école par ci, notre belle école par là, les futurs dirigeants qui vous font l'honneur de vous rendre visite...." . J'avais envie de me cacher sous la table.
Un mec de ma classe avait prévu de casser le rythme des visites d'officiels en bureau climatisé pour visiter le village d'une amie, dont la famille vivait en burkinabé "moyen".  Nous n'avons jamais pu y aller, la route était trop dangereuse. Trop dangereuse pour nous , hommes blancs importants, mais pas pour eux, noirs pauvres et sans éducation (merci de comprendre que je retranscris ce que j'ai ressenti de la façon dont les organisateurs de notre voyage voyaient les choses, pas mon propre sentiment) .  Ce sont eux qui sont venus nous rejoindre à Ouagadougou, eux dont on  a à peine su s'ils étaient rentrés sains et saufs chez eux après notre rencontre, pendant qu'on prenait notre minibus avec escorte vers notre hotel.
Pendant notre séjour d'une semaine, nous sommes passés deux fois à la télévision. Nous avons rencontré le premier ministre, le ministre de l'Economie.
Vous n'y voyez pas une énorme imposture?
Moi je la voyais, énorme, je ne voyais que ça.
Nous ne parlions même pas de la même chose quand nous parlions de développement durable. Eux parlaient de développement tout court, de développement qui ne dépend pas de la générosité d'un pays riche, de développement qui permette à la population de survivre. Nous, nous parlions de limiter un minimum nos gaspillages de pays riches, gras... voir  nous parlions de moyens  pour les entreprises de préserver leur image tout en continuant de piller des ressources et d'exploiter de la main d'oeuvre dans des pays où les contrôles sont moins tatillons qu'en Europe.

Honte... honte d'avoir fait partie de cette mascarade. Honte de savoir que certains vont s'en féliciter pour se faire mousser ou dire d'un air blasé pour épater les copains "alors, moi, en Afrique, j'ai fait le Burkina Faso, on voulait faire le Mali aussi mais finalement on n'a pas pu..." . J'ai horreur de cette façon de considérer le monde comme des petites cases à cocher. "La Malaisie, c'est fait. Le Bénin, c'est fait. Le Cambodge, c'est fait. L'Inde, c'est fait. Ah ben non, on va pas retourner au Mexique, le Mexique, on a déjà fait. "

Suis-je victime du syndrome de culpabilité de ce que mes ancêtres ont fait, comme disait Sarko le soir de son élection? Non, je culpabilise de la façon dont les blancs continuent à se sentir supérieurs aux africains, et du fait qu'ils ne s'aperçoivent même pas qu'on marche dans les traces des colonisateurs.

Repost 0

Articles Récents