Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Soutien

Recherche

Comme une machine qui consommerait un maximum de pétrole uniquement pour entretenir sa surchauffe, l'intello du dessous consomme un maximum de facultés intellectuelles pour entretenir sa capacité à surmener son cerveau... en pure perte. Un pur produit de la société de surinformation dans laquelle on patauge...

Aujourd'hui j'ai décidé que tout ça allait sortir, et que je ferais connaître à  d'autres cerveaux surmenés et improductifs le chaos de mes pensées. Ca me fend un peu le coeur d'ajouter au flot d'informations inutiles qui circulent sur le net, mais il paraît qu'un être humain doit s'exprimer pour vivre, il paraît qu'il faut partager ses pensées pour qu'elles ne restent pas vaines. Alors bien sûr, cette décision tiendra jusqu'à ce que la somme d'informations que j'ingurgite chaque jour ne submerge la ressource mémoire où est née l'idée de ce blog, mais ne désespérons pas. Peut-être que le Bouddha qui veilla sur mon berceau me donnera la faculté d'entretenir mon jardin...

 

Archives

27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 07:19

J'ai cru que j'allais juste passer un long week end tranquillou loin du boulot et que je reprendrais comme d'un rien. mais non. Enfin hier ça a été, mais cette nuit j'ai dormi trois petites heures avec la télé allumée. Je m'en veux de pourrir la vie des collègues qui m'aiment bien. Celui à qui j'ai dit "mais qu'ils me virent, je serai contente" et " je veux voir jusqu'à quel niveau de pétage de plomb ils tiennent" j'ai peur qu'il l'ait pris au sérieux. En tout cas j'ai vu que ça l'avait secoué et je m'en veux. La première fois que j'ai pleuré sur cette mission c'est quand même parce qu'ils parlaient tous de partir et que je me sentais lâchée genre "vas-y récupère le bébé et nous on se casse on n'en peut plus". Est ce que c'est la peur de se récupérer tout le boulot ou le fait qu'on a pas envie de voir partir des gens a qui on s'est attaches qui prime, on ne sait plus trop. Ce qui est sûr c'est qu'on morfle. Et tout à coup je m'en veux de pas avoir su morfler en silence. Ça arrange pas les choses, on est d'accord , mais est-ce que ça aurait pas préservé des sensibilités? Je sais plus si je suis une fille qui gueule pour dénoncer des conditions insupportables ou si je suis une fille qui supporte pas de souffrir seule. Et en même temps je suis aussi la reine de la culpabilité. La question qui tue maintenant c'est : "est-ce que je vais au boulot avec complètement crevée et les yeux rouges ou est-ce que je retourne voir cet enfoiré de médecin qui va encore me reprocher de pas verbaliser , ou est ce que j'use un n-ieme jour de congé juste pour avoir la paix? Je sais pas ce que ça fait a quelqu'un qui a jamais connu la dépression mais moi ça me donne juste un gros sentiment d'échec. Tout ce chemin pour en arriver encore et toujours là..... Fais chier , tiens . Je peux avoir l'énergie vitale pour m'en sortir, maintenant je le sais, mais pas tant que je vivrai dans ce monde de fous. Et pitié je veux pas entendre de "ah Ben t'as qu'à changer complètement de vie" parce qu'ok, on en rêve tous , mais on est quand même pas bien nombreux à réussir à sauter le pas. J'ai jamais prétendu être plus courageuse que les autres.

Partager cet article

Repost 0
L'intello du dessous
commenter cet article

commentaires

memo 20/05/2010 08:30



Et comment ça va maintenant ?


Votre article me touche; moi non plus je n'ai pas supporté la vie au bureau. Continuez à écrire, c'est toujours interressant.


Bon courage.



H7 09/05/2010 13:32



Pas tout rose le billet mais pas toute rose la vie. Précaire le travail, précaires les envies, précaires les sentiments...


Pas facile de se raccrocher à...


A quoi d'ailleurs ? Tout va si vite et l'insatiabilité est notre méthode de vie imposée. Mais si, tout de même quand on cherche bien on trouve dans les petits recoins de notre cerveau, les mots
justes, les pensées claires, les sentiments purs. Et pas besoin de remettre toute sa vie en question, c'est là, sous nos pieds aussi palpable qu'un clavier d'ordinateur... Bonne route tout de
même.



L'intello du dessous 09/05/2010 22:10



Merci pour le message.


Des fois je m'en veux de laisser des posts aussi noirs en tête de blog... J'écris plus (+) quand ça va mal



nicolas pp 28/04/2010 23:53



Amha, commence par redescendre vers les horaire "normaux" de ta boite, fait des démarches en interne pour changer de mission, et essaye de prendre contact avec d'autres boites... Certes il y a
beaucoup de choses pas très sexy ni passionnantes dans le rôle de prestataire, mais sur certains projets les choses se passent beaucoup mieux que ce que tu décrit ici.


Apparemment tu est tombée chez les fous, s'tun peu malsain et je crois que la seule solution reste la fuite vers un environnement de travail plus sain.



L'intello du dessous 08/05/2010 21:42



Bonjour Nicolas


Oui, je crois bien que je suis tombée chez les fous, ce n'est pas comme ça partout. Mon médecin aussi a approuvé quand j'ai dit que j'allais partir de cette boîte. Je pourrais demander à changer
de misison, mais il n'y a pas que la mission, il y a la mentalité Accenture.


Soit je joue l'employé lambda qui fait ses heures et ne s'implique pas d'un iota ,ce qui va très vite m'ennuyer tout en m'apportant pas mal de reproches de mes collègues, soit je m'en vais.


Je vais choisir la deuxième solution. Mais je ne veux pas démissionner, ça me mettrait en difficulté.


 



Articles Récents