Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Soutien

Recherche

Comme une machine qui consommerait un maximum de pétrole uniquement pour entretenir sa surchauffe, l'intello du dessous consomme un maximum de facultés intellectuelles pour entretenir sa capacité à surmener son cerveau... en pure perte. Un pur produit de la société de surinformation dans laquelle on patauge...

Aujourd'hui j'ai décidé que tout ça allait sortir, et que je ferais connaître à  d'autres cerveaux surmenés et improductifs le chaos de mes pensées. Ca me fend un peu le coeur d'ajouter au flot d'informations inutiles qui circulent sur le net, mais il paraît qu'un être humain doit s'exprimer pour vivre, il paraît qu'il faut partager ses pensées pour qu'elles ne restent pas vaines. Alors bien sûr, cette décision tiendra jusqu'à ce que la somme d'informations que j'ingurgite chaque jour ne submerge la ressource mémoire où est née l'idée de ce blog, mais ne désespérons pas. Peut-être que le Bouddha qui veilla sur mon berceau me donnera la faculté d'entretenir mon jardin...

 

Archives

9 octobre 2006 1 09 /10 /octobre /2006 16:57
C'est drôle comme beaucoup ont pris l'article précédent au pied de la lettre.

C'est bien le problème. Entre quelqu'un de tout aussi approximatif que moi mais incapable de l'avouer et moi, on préfèrera embaucher celui qui ne se l'avoue pas.
Dans mon cas, pour répondre à fake, ce n'est pas "Génération approximative", mais "Génération qui s'auto-flagelle".
Et là où Eric voit des profs trop coulants, il y avait en fait des profs hyper exigeants (en première et terminale, j'ai été dans une classe dont les élèves avaient été sélectionnés pour tous aller en prépa, 14 de moyenne en maths exigé en seconde, présentation au concours général etc...) J'ai commencé à être complètement approximative le jour où je me suis retrouvée en école d'ingénieurs, entourée de gens chez qui ça faisait cool d'être bon sans en ficher une. Sauf que ça revient à dire que ceux qui bossent sont des imbéciles qui rament pour arriver au niveau des cadors. Je pouvais m'en sortir sans trop en faire comme tout le monde, et d'ailleurs c'était obligatoire de ne surtout pas approfondir les sujets, vu que le surmenage et le zapping entre des dizaines de matières était de mise. Vouloir ne pas être approximatif, c'était couler à coup sûr.
Un grand exemple d'approximation que j'ai trouvé, ça n'était pas chez quelqu'un de ma génération, mais chez M.Strauss Kahn, dont les conseillers avaient bombardé de coups de fil les gens de Génération Précaire (dont moi); il fallait absolument qu'il nous rencontre. Au final, ceux qui l'ont rencontrés se sont retrouvés face à quelqu'un qui n'avait absolument pas creusé le sujet, je dirais même qui n'avait même pas lu nos communiqués de presse. Idem pour de Villepin, qui a fait passer un minsucule bout de loi et croyait avoir résolu le problème.
De notre côté , il y avait eu toute une réflexion sur les moyens de verrouiller les stages pour qu'ils ne puissent pas être utilisés en substitution à des emplois , et en face, des gens qui ne voient qu'une face du problème et pensent que prendre un seul aspect en compte suffira. A moins que ce soit une réelle volonté de ne pas résoudre le problème, on ne peut que se dire qu'on a affaire à des gens très approximatifs qui ne voient pas l'ensemble d'un problème et se contentent de capter des bribes (tous n'ont retenu que le problème de rémunération, quand nous expliquions que le nombre de stagiaires par entreprise devait obligatoirement être limité, et que la limitation de la durée du stage devait s'accompagner d'un délai de carence pour qu'un enchaînement de stages ne remplacent pas un poste sur la durée... ). Tous se contentent de dire qu'il n'y a aucun problème tant qu'un stage est bien inscrit dans un parcours pédagogique, alors que la plupart du temps c'est le stage qui fait la valeur du diplome, non parce qu'il aura permis un apprentissage pratique en rapport avec l'apprentissage théorique de la formation mais seulement parce qu'il sera vu comme une véritable "expérience en entreprise", c'est à dire une mise en situation à des vrais postes. Et qui dit vrai poste dit travail non payé à sa juste valeur.

M. de Villepin ou M.Strauss Kahn n'avoueront pas être approximatifs , et pourtant ils l'ont été tous les deux dans leurs relations avec Génération Précaire. Et ce ne sont que des exemples.
Pendant mon stage, j'ai mis à jour des comportements plus qu'approximatifs (déchets appartenant à l'entreprise pris en charge par les sous traitants, même pas par volonté de se débarasser de la responsabilité des déchets, mais simplement par ignorance des lois en vigueur ou flemme d'appliquer les procédures légales).  Alors, même si je comprends que mon texte amène à dire  "comment voulez vous avoir envie d'embaucher des gens comme ça?"  je sais grâce à mon expérience de stagiaire que je suis juste un peu plus lucide sur mes manquements.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Eric 26/10/2006 23:52

Oui, on peut les dire approximatifs mais je dirais, en fait, qu'ils n'ont pas le même point de vue que vous (oui, je vous contredis sans cesse: si ça vous ennuie j'arrête...). Eux, ils pensent en terme de rapports de force. Ils se disent: "ils sont ben gentils ces stagiaires mais moi, si le médef me tombe sur le dos ça va faire bobo. Faisons semblant de les écouter et surtout ne les contredisons pas. Avec un peu de chance dans 3quarts d'heure retour dans la Safrane, c'est réglé."Mais, effectivemnt, d'accord avec vous, et j'en ai parlé récemment avec quelqu'un qui cotoie un peu ces animaux-là, la vérité est que les hommes politiques ne sont pas beaucoup plus informés que nous. Leurs points forts c'est: parler, diriger des équipes, et être physionmiste (reconnaître l'électeur à qui on a déjà serré la main).En revanche, je ne connais rien aux grandes écoles et ce que vous en dites est passionnant.

EtrangÚre 09/10/2006 18:33

Ca c'est une colère salutaire ! Je venais régulièrement voir si tu avais réagi, je me suis même demandé si Fake ne te faisait pas une blague (je n'arrive pas à croire qu'on dise des choses pareilles).  Non mais...

L'intello du dessous 16/10/2006 01:19

Bonsoir Etrangère, je suis bien désolée de voir que tu attendais une réponse de ma part! Mais je suis tellement approximative que j'avais oublié de venir voir mon blog! (la pancarte "humour" est nécessaire?)Je ne sais pas si "Fake" est une blague (normalement, oui, avec un nom pareil! ). Moi, c'est surtout le commentaire d'Eric qui m'avait fait bondir. "Vous êtes comme tous ceux de votre génération (la mienne): vous n'êtes pas structurée pour deux sous" Je me suis dit "bon, ok, chacun comprend ce qu'il a envie de comprendre" et face à un tel décalage, je ne voyais même pas l'intérêt d'essayer de recadrer le sujet... Mais ce qui est drôle, c'est qu'en disant cela , il tombe pile dans l'autoflagellation dont je parle; "ma génération est pourrie, elle a été pourrie par des enseignants laxistes, nous ne sommes que des enfants gâtés qui ne connaissent pas la vraie misère",etc. Je connais tout ça par coeur, c'est cette même autodévalorisation  qui maintenait les stagiaires dans le silence, qui nous amène à faire des études de plus en plus longues pour peut-être un jour avoir l'impression de valoir quelque chose sur le marché du travail et qui nous empêche de nous rappeler que certains  aînés qui s'en sortent avaient à peine le certificat d'études. Avec le bac, on pouvait autrefois se dire diplomé (maintenant, on ne considère même plus que les étudiants en fac sont diplomés; c'est la dernière formule à la mode "en aucun cas nous ne prenons en stage des jeunes déjà diplomés, nous n'acceptons que des stages intégrés dans un cursus pédagogique".... no comment, un cursus pédagogique post-bac, c'est quand même un cursus destiné en grande majorité à des diplomés du bac...)   . Cela dit, c'est quand même marrant , cette façon de parler de sa propre génération sans s'y inclure... A lire le début de la phrase d'Eric, on jurerait qu'un baby-boomer est venu disputer la gamine que je suis. Mais non, "ma génération" c'est aussi la sienne... Cela dit, je ne suis pas la porte parole de ma génération quand je me tape des délires sur "suis-je ou non une intellectuelle"... Si je dois mettre un avertissement à chaque article, ça va devenir pénible...

Articles Récents