Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Soutien

Recherche

Comme une machine qui consommerait un maximum de pétrole uniquement pour entretenir sa surchauffe, l'intello du dessous consomme un maximum de facultés intellectuelles pour entretenir sa capacité à surmener son cerveau... en pure perte. Un pur produit de la société de surinformation dans laquelle on patauge...

Aujourd'hui j'ai décidé que tout ça allait sortir, et que je ferais connaître à  d'autres cerveaux surmenés et improductifs le chaos de mes pensées. Ca me fend un peu le coeur d'ajouter au flot d'informations inutiles qui circulent sur le net, mais il paraît qu'un être humain doit s'exprimer pour vivre, il paraît qu'il faut partager ses pensées pour qu'elles ne restent pas vaines. Alors bien sûr, cette décision tiendra jusqu'à ce que la somme d'informations que j'ingurgite chaque jour ne submerge la ressource mémoire où est née l'idée de ce blog, mais ne désespérons pas. Peut-être que le Bouddha qui veilla sur mon berceau me donnera la faculté d'entretenir mon jardin...

 

Archives

13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 19:04
Envie de relayer cet appel de l'association qui occupait le Theatre de Verre a l'époque ou Generation Precaire prenait son essor. Nous sommes le 9 novembre 2009 et commémorons la chute du mur de Berlin, le triomphe de la démocratie occidentale qui entretient beaucoup d'autres murs moins visibles et pour autant bien solides et infranchissables. Les murs de pouvoir mettent les citoyens sur un plan d'inégalité considérable quant aux droits et aux considérations. Nous nous battons pour une justice et une plus grande égalité dans le domaine de la création artistique, de sa divulgation et de la culture en général. Nous sommes toujours dans le mouvement des squats artistiques en France comme en Europe et luttons encore ensemble pour une culture autre que celle de l'élite qui fait la pluie et le beau temps sur notre société. Nous agissons toujours selon le principe que nous avons énoncé dans notre lettre d'intention et que nous vous invitons à relire. Nous nous battons pour le droit à une culture par tous et pour tous, pour une égalité légitime et c'est dans ce sens que nous avons interpellé nos autorités politiques et que nous avons entamé des relations et des négociations. A la suite de quoi nous constatons: l'arrogance que confère le pouvoir qui ne reconnaît jamais ses torts en nous les infligeant toujours à nous, citoyens réduits à de simples électeurs. L'entretien de la méfiance des institutions à notre égard malgré le fait que par 3 fois consécutives, nous avons honoré nos engagements notamment en rendant les clés des lieux que nous occupions aux dates fixées. Que nous avons accepté des lieux qui nous ont été pratiquement imposés et que nous avons pu entendre des phrases telles «c'est ça ou la rue» «si vous n'acceptez pas ce lieu, vous rompez les relations avec la ville»..... Nous avons ainsi quitté nos 1800 m2 de la rue de l'échiquier pour entrer dans les 360 m2 du 5 impasse Bonne Nouvelle, un ancien parking au fond d'une impasse avec une très mauvaise configuration de l'espace ( bas de plafond, ascenseur muré au milieu de l'espace ) et des conditions restreintes pour la présentation des spectacles. Nous sommes partis de cet espace pour le site du 17 rue de la Chapelle Paris 18ème, qui cette fois est un bel espace mais situé au fond d'une impasse privée au sein d'une co-propriété. Nous avons accepté cet espace sous certaines conditions, qui ont été accordées par écrit le 17 juillet 2009 par l'ensemble des représentants de la culture de la ville de Paris: Monsieur Jean François Danon et monsieur Christophe Girard entre autre, et signées par Laurence Engel, directrice des affaires culturelles de Paris. Ces conditions sont: la mise en contact avec les institutions alentours susceptibles de programmer nos spectacles dans la période intermédiaire. A ce jour, un seul contact a été établie n'aboutissant à aucune programmation. La mise en oeuvre d'un accès autre que celui de la co-propriété, tant envisageable que nécessaire pour la construction programmée d'ici 2 ans d'un foyer de jeunes chercheurs sur ce site. La mise en place d'une concertation entre le syndicat de la co-propriété et la préfecture dans le but de trouver des accords pour produire des spectacles et vous accueillir chers adhérents la réalisation des travaux de mise aux normes de sécurité du bâtiment et la signature de la convention pour 2 ans. A cette date, nous n'avons que les plans d'aménagement et l'ébauche d'une convention. Du reste, nous n'avons rien. Les seuls travaux que nous avons vu se faire sont ceux des géomètres de la RIVP ( Régie Immobilière de la Ville de Paris) venus faire des relevés sur l'ensemble du bâtiment, destiné à être démoli dans 2 ans. (Pour certains projets, la ville s'y prend très en avance) Nous avons été convoqués début octobre pour être informés du fait qu'ils avaient pris du retard (chose que nous avions constatée) et que les travaux commenceraient à la mi-octobre, mais jusqu'à présent silence radio... Nous avons donc écrit à monsieur Danon une deuxième lettre et nous avons obtenu comme réponse qu'il n'avait pas reçu la première et qu'il se rapprocherait du Théâtre de Verre. Nous considérons donc cette situation comme une mise en otage de notre association, le mot est fort certes mais notre situation s'aggrave chaque jour. Cela fait 4 mois que notre association est pratiquement paralysée. Si la situation se prolonge, nous pouvons perdre les emplois que nous avons créés. D'un autre côté, des dizaines d'artistes sont à la rue, des projets de réalisation et de présentation dorment dans les tiroirs et nous sommes dans le froid loin des jours de convivialité et d' arter ensemble. La précarité nous gagne à nouveau comme une gangrène. 4 mois de chômage technique qui nous sont imposés et que nous avons beaucoup de mal à comprendre. Nous considérons que la ville a une politique culturelle à 2 vitesses. Ici, aujourd'hui les associations, toujours les plus nombreuses et actives dans la vie culturelle de la cité sont les premières pénalisées. Nous résistons toujours et encore au culte à l'élitisme, à ces lieux luxueux bâtis pour le prestige où s'engouffre l'argent déjà maigre destiné à la culture, afin de garder ce Paris populaire vivier de tant d'idées originales, dans lequel nos officiels n'ont pas arrêté de puiser et dont ils ne reconnaîtront jamais la source. Nous perdons foi et confiance en nos autorités. Nous entendrons bientôt dire d'un homme de gauche que les promesses n'engagent que celui qui y croit. Sommes nous dupes? Nous invitons tous les adhérents, toutes les associations, tous les squats sociaux et artistiques à réunir nos forces pour nommer et construire une politique culturelle cohérente sur les principes même de la république que sont encore Liberté, Égalité, Fraternité et pour résister à l'autoritarisme démesuré de l'état et à cette société de spectacles qui nous est imposée et qui nous réduit à l'état de consommateurs bêtes et passifs. Concertons-nous pour organiser notre résistance. Nous accueillons toutes vos initiatives sur notre site ou directement par mail: theatredeverre@hotmail.fr dans le but de préparer une journée de rencontre dans les semaines qui viennent. -- Pour vous desinscrire suivez ce lien: ce lien Partagez les infos du TDV : ce lien powered by phplist v 2.10.5, © tincan ltd

Partager cet article

Repost 0
L'intello du dessous - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Rozéfré 28/11/2009 22:13


Bonne continuation


Articles Récents