Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Soutien

Recherche

Comme une machine qui consommerait un maximum de pétrole uniquement pour entretenir sa surchauffe, l'intello du dessous consomme un maximum de facultés intellectuelles pour entretenir sa capacité à surmener son cerveau... en pure perte. Un pur produit de la société de surinformation dans laquelle on patauge...

Aujourd'hui j'ai décidé que tout ça allait sortir, et que je ferais connaître à  d'autres cerveaux surmenés et improductifs le chaos de mes pensées. Ca me fend un peu le coeur d'ajouter au flot d'informations inutiles qui circulent sur le net, mais il paraît qu'un être humain doit s'exprimer pour vivre, il paraît qu'il faut partager ses pensées pour qu'elles ne restent pas vaines. Alors bien sûr, cette décision tiendra jusqu'à ce que la somme d'informations que j'ingurgite chaque jour ne submerge la ressource mémoire où est née l'idée de ce blog, mais ne désespérons pas. Peut-être que le Bouddha qui veilla sur mon berceau me donnera la faculté d'entretenir mon jardin...

 

Archives

26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 04:04
"Les grandes et petites misères continuellement imposées [...] contribuent [...] à rendre la servitude sensible. Non pas les souffrances liées aux nécessités du travail ; celles-là , on peut être fier de les supporter ; mais celles qui sont inutiles. Elles blessent l'âme parce que généralement on ne songe pas à aller s'en plaindre ; et onsait qu'on n'y songe pas. On est certain d'avance qu'on serait rabroué et qu'on encaisserait sans mot dire. Parler serait chercher une humiliation. [...] De telles souffrances sont souvent par elles-mêmes très légères ; si elles sont amères , c'est que toutes les fois qu'on les ressent, et on les ressent sans cesse, le fait qu'on voudrait tant oublier, le fait qu'on n'est paschez soi à l'usine, le fait qu'on n'y a pas droit de cité, qu'on y est un étranger admis comme simple intermédiaire entre les machines et les pièces usinées , ce fait vient atteindre le corps et l'âme ; sous cette atteinte, la chair et la pensée se rétractent. Comme si quelqu'un répétait à l'oreille de minute en minute, sans qu'on puisse rien répondre : "Tu n'es rien ici. Tu ne comptes pas. Tu es là pour plier, tout subir et te taire."
Simone Weil parle ici de souffrances physiques des ouvriers à l'usine. J'ai le sentiment qu'on pourrait écrire le même texte a propos des petites souffrances morales qu'on peut ressentir au travail aujourd'hui. Qui ira se plaindre des signes légers de mépris envoyés par certains chefs? Qui ira se plaindre d'entendre parler de lui comme d'une ressource supplémentaire sur un projet, de se sentir nié comme être humain dans cette formulation? Qui ira se plaindre des nuits trop courtes parce que la pression ressentie au travail ne s'evapore pas au moment de rentrer chez soi? Pas grand monde. On croit que sa fierté sera préservée en se taisant et ce n'est pas faux , on n'a pas envie de se faire traiter de naïf qui croit vivre au pays des bisounours, ou s'entendre dire que si on fait dans la sensiblerie il ne fallait pas choisir ce métier.
Plus loin SW dit : "c'est une habitude et presque une convention d'attacher plus d'importance à l'argent, chose claire et mesurable, qu'aux sentiments obscurs, insaisissables, inexprimables qui s'emparent de l'âme pendant le travail. ".
Chez Accenture, où je travaille, une enquête annuelle prend la température du moral des salariés. Le manque de reconnaissance revenait couramment dans les plaintes (anonymes) exprimées. Pour y répondre, un site sur l'intranet a été créé : "Celebrating Performance". Et ce site n'a d'autre but que de permettre aux managers d'exprimer leur reconnaissance du travail fourni en offrant des points a leurs collègues, points qui s'echangent ensuite contre des cadeaux, type iPod, ou four à micro-ondes. Bien sûr on ne pouvait tout de même pas publier une "policy" exigeant un "merci, bon travail" pour tout document livré. Il faut bien admettre que certaines choses ne peuvent pas résulter d'une charte ou d'un plan d'action....

Partager cet article

Repost 0

commentaires

microsoft operating systems timeline 31/01/2014 12:18

"Experience of plant life" and experience of office life is something very important for the people to understand and learn about the conservation and protection of life species on earth. The plant is on the top of food chain and conserving it is the need.

marie guegan 17/10/2009 15:05



Beaucoup de justesse dans ce que vous écrivez sur la souffrance au travail.Avez- vous lu Dejours dans souffrance au travail"?.Je n'ai pas de blog mais je viendrai vous lire pour partager cete
ouverture critique sur le monde , une façon de ne pas aussi s'y sentir parfois aliéné.Bonne journée à vous.



publiable 26/09/2009 16:53


Interessant !


bob 26/09/2009 16:49


c'est intéressant


Articles Récents