Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Soutien

Recherche

Comme une machine qui consommerait un maximum de pétrole uniquement pour entretenir sa surchauffe, l'intello du dessous consomme un maximum de facultés intellectuelles pour entretenir sa capacité à surmener son cerveau... en pure perte. Un pur produit de la société de surinformation dans laquelle on patauge...

Aujourd'hui j'ai décidé que tout ça allait sortir, et que je ferais connaître à  d'autres cerveaux surmenés et improductifs le chaos de mes pensées. Ca me fend un peu le coeur d'ajouter au flot d'informations inutiles qui circulent sur le net, mais il paraît qu'un être humain doit s'exprimer pour vivre, il paraît qu'il faut partager ses pensées pour qu'elles ne restent pas vaines. Alors bien sûr, cette décision tiendra jusqu'à ce que la somme d'informations que j'ingurgite chaque jour ne submerge la ressource mémoire où est née l'idée de ce blog, mais ne désespérons pas. Peut-être que le Bouddha qui veilla sur mon berceau me donnera la faculté d'entretenir mon jardin...

 

Archives

21 avril 2006 5 21 /04 /avril /2006 11:13
Aujourd'hui j'ai envie de vous montrer les illustrations que Mline vient de mettre en ligne sur son blog, http://mline.over-blog.com .







C'est tout mignon, coloré, j'adore. Ca me donne envie de retourner en enfance...

Bon, d'ailleurs c'est ce que je fais un peu, en ce moment, à cause du jeu que mon copain m'a offert; vous savez, une histoire de petit monde où on croise des animaux, lancé à grands coups de marketing.... Alors je n'ajoute pas à la pub, mais je mets juste une image; ceux qui connaissent reconnaîtront :P



Ce qui me plaît bien dans ce jeu, c'est que la création de liens est aussi importante que d'amasser des richesses. D'ailleurs ça va ensemble. Pour se faire des amis, on envoie des lettres, on offre des petits cadeaux, petits ou gros ça n'a pas d'importance. Si on se la joue perso crispé sur son magot, on loupe des tas d'occasions de se faire offrir des cadeaux. Pas de richesses sans amis,  pas d'amis sans générosité. Y a un truc révolutionnaire dans ce concept de jeu.
Pour une fois on n'est pas dans la compétition, on n'a pas d'adversaires à dégommer.
On a un petit village à simplement entretenir pour qu'il soit agréable à vivre (on plante des arbres, des fleurs...) , un musée dont on alimente la collection avec ses découvertes personnelles (et là c'est du don purement gratuit, par simple amour des arts ou de la science!). Et on rêve de se faire des nouveaux amis dans d'autres villages.
Quand on joue à plusieurs sur la même console, on se partage les dettes de la maison, l'entretien du jardin, on ne cherche pas à voir qui est le plus fort, on participe juste ensemble.
Une espèce de rêve non?  Et pourtant tellement réaliste... On travaille pour rembourser les dettes de la maison, c'est pas utopiste non plus, tout ne nous est pas offert. Mais quand on arrive dans ce nouveau village, on ne nous laisse pas sur le trottoir en disant "trouve toi un CDI et après on verra si tu peux te loger"; juste on nous met une maison à disposition en nous laissant la possibilité de la rembourser à notre rythme. Les efforts faits pour aider les autres sont récompensés, et d'ailleurs le jeu est simplement inintéressant si on ne vit que pour soi. Le type qui nous emploie au début et qui nous a fait construire la maison nous impose d'aller d'abord rendre visite au maire, puis à tous les habitants de la ville. Il nous inculque quelques notions de savoir-vivre ensemble en quelque sorte. Et on en ressort gagnant!!
Bien sûr, tout ça n'est possible que parce qu'on est dans un environnement superbe, non pollué, cela va sans dire. On vit des ressources que la nature nous apporte, mais on apprend aussi à ne pas bouffer toutes les pêches le premier jour, mais à en garder quelques unes pour replanter des arbres fruitiers. Une autre vision du développement durable.
On attend avec impatience les journées spéciales où la population du village va se retrouver pour faire un tournoi de pêche, ou de chanson...
On éteint la console avec l'envie de faire pareil dans la vraie vie, de créer des liens et de se sentir riche de ces relations.

Et c'est ce que j'ai fait hier en refaisant une réunion avec des membres du collectif Génération Précaire. Ca papote, ça polémique, ça travaille, ça se révolte, ça se déçoit quand on sent les motivations tomber sur certaines actions, mais qu'est-ce que ça vit! Et qu'est-ce qu'on s'enrichit mutuellement!

C'est vrai que du coup, j'éprouve moins le besoin impérieux de blogger pour parler de mes idées, parce que je trouve de l'écoute dans les gens qui m'entourent. Et qu'il est difficile de savoir si on m'écoute sur ce blog... Il y a des stats de visite, des commentaires, mais... c'est quand même différent d'une conversation en face à face, et je me sens nombriliste en venant raconter ici ma petite vie et mes petites pensées....






Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents