Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Soutien

Recherche

Comme une machine qui consommerait un maximum de pétrole uniquement pour entretenir sa surchauffe, l'intello du dessous consomme un maximum de facultés intellectuelles pour entretenir sa capacité à surmener son cerveau... en pure perte. Un pur produit de la société de surinformation dans laquelle on patauge...

Aujourd'hui j'ai décidé que tout ça allait sortir, et que je ferais connaître à  d'autres cerveaux surmenés et improductifs le chaos de mes pensées. Ca me fend un peu le coeur d'ajouter au flot d'informations inutiles qui circulent sur le net, mais il paraît qu'un être humain doit s'exprimer pour vivre, il paraît qu'il faut partager ses pensées pour qu'elles ne restent pas vaines. Alors bien sûr, cette décision tiendra jusqu'à ce que la somme d'informations que j'ingurgite chaque jour ne submerge la ressource mémoire où est née l'idée de ce blog, mais ne désespérons pas. Peut-être que le Bouddha qui veilla sur mon berceau me donnera la faculté d'entretenir mon jardin...

 

Archives

20 mars 2006 1 20 /03 /mars /2006 13:42
Tiré de : "le journal du management"
Gérer ses stagiaires
La valeur ajoutée du stagiaire
Considérer le stagiaire comme une simple main d'oeuvre bon marché, c'est mettre en péril la valeur de l'entreprise. (mars 2004)
 

"Il est con", "quel plouc" ou "elle est bonne". La DRH d'un grand cabinet de conseil a dû taper du poing sur la table face à ces commentaires relevés dans des rapports d'entretiens effectués avec des candidats stagiaires. L'histoire prête à sourire, mais elle montre surtout que les stages ne sont pas toujours une affaire prise au sérieux par l'ensemble des salariés. Une déviance qui n'est guère appréciée chez les services RH. Ces derniers considérent que les stagiaires représentent, au contraire, un élément important du capital humain de l'entreprise.

Quelques chiffres, pris au hasard, permettent de comprendre l'importance des stages pour l'entreprise. Chez Danone, par exemple, la moitié des recrutements juniors effectués chaque année proviennent des stagiaires. Chez Total (lire l'article), ce sont 10 % des recrutements cadres qui sont issus des étudiants accueillis en stages. Même phénomène chez Procter & Gamble (lire l'article) ou encore chez Mazars & Guérard (lire l'article). Pour toutes ces entreprises, les stagiaires font aujourd'hui partie intégrante de la gestion des ressources humaines.

Le phénomène est même loin d'être anodin. Selon une enquête en ligne du Journal du Management (lire l'article), près des 98 % des entreprises accueillent des stagiaires plus ou moins régulièrement. Et pour absorber ces étudiants et ces élèves, 65 % des entreprises ont, du coup, mise en place une politique de gestion des stagiaires, centralisée ou non.

Cette gestion globale des stages s'impose à plus d'un titre. Car, dans les faits, le stagiaire est souvent placé dans une situation proche de celle du salarié. "Nos stagiaires ont les mêmes responsabilités qu'un collaborateur de l'entreprise, note ainsi Florence Da Costa, responsable du service des stages de l'Edhec (lire l'interview). Ils sont par exemple assistant chef de produit, assistant du directeur administratif et financier, assistant contrôleur de gestion, chef de projet..."

Autre argument en faveur de la gestion globale des stages : le statut juridique du stagiaire. Ce collaborateur à part, amené à opérer des missions parfois délicates pour l'entreprise, se retrouve dans une situation complexe au regard de l'entreprise. "Le statut de stagiaire se distingue normalement de celui de salarié, régi par un contrat de travail, souligne Me Gilles Jolivet du cabinet Baker & McKenzie (lire la tribune). Pourtant, le stagiaire est placé en situation de travail, par le biais de la réalisation de tâches dans des conditions souvent très proches de celles d'un emploi salarié."

Bref, délaisser la gestion des stagiaires, en optant pour un pilotage au coup par coup, c'est prendre des risques mais aussi couper l'entreprise de l'un de ses principaux viviers, tant au niveau du recrutement qu'au niveau du renouvellement des idées, des méthodes de travail. On méditera d'ailleurs cette phrase, bien connue dans l'univers des ressources humaines : "l'entreprise n'a que les stagiaires qu'elle mérite".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents