Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Soutien

Recherche

Comme une machine qui consommerait un maximum de pétrole uniquement pour entretenir sa surchauffe, l'intello du dessous consomme un maximum de facultés intellectuelles pour entretenir sa capacité à surmener son cerveau... en pure perte. Un pur produit de la société de surinformation dans laquelle on patauge...

Aujourd'hui j'ai décidé que tout ça allait sortir, et que je ferais connaître à  d'autres cerveaux surmenés et improductifs le chaos de mes pensées. Ca me fend un peu le coeur d'ajouter au flot d'informations inutiles qui circulent sur le net, mais il paraît qu'un être humain doit s'exprimer pour vivre, il paraît qu'il faut partager ses pensées pour qu'elles ne restent pas vaines. Alors bien sûr, cette décision tiendra jusqu'à ce que la somme d'informations que j'ingurgite chaque jour ne submerge la ressource mémoire où est née l'idée de ce blog, mais ne désespérons pas. Peut-être que le Bouddha qui veilla sur mon berceau me donnera la faculté d'entretenir mon jardin...

 

Archives

4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 14:42
http://www.hobsons.fr/home_news.php?Id=3900


cette décision permettra aussi aux étudiants Bac +5, ceux des grandes écoles, ceux dont les parents sont majoritairement des cadres*, de continuer à disposer de bonifications importantes. Ils sont embauchés par des groupes qui les valorisent et n’osent les payer au lance-pierres.

Stages courts et cycles courts

Les autres, les Bac +5 issus des filières peu valorisées par les entreprises – comme les lettres, la communication ou les sciences –, les Bac +2, les étudiants en Licence, les soutiers de l’enseignement supérieur français issus des classes sociales les plus pauvres (29 % des étudiants de Licence sont issus de catégories sociales favorisées), débuteront leur carrière en entreprise avec tout au plus 30 % du Smic. Autant dire que, la plupart du temps, ils n’auront rien, les stages courts étant l’apanage des cycles courts. Voilà gâchée une belle occasion de développer l’entente entre entreprise et étudiants. Dommage !
Gwenole Guiomard – Hobsons France

* Dans les écoles de commerce et d’ingénieurs, les parents d’élèves sont, respectivement à 67,5 % et à 59, 4 %, des cadres. Ces catégories socioprofessionnelles supérieures représentaient, en France, en 2006, 14, 9 % des actifs.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

eric martin 05/02/2008 13:30

Voici un lien vers un article de l'expansion sur l'objectif de plein emploi http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/ce-que-cache-l-objectif-du-plein-emploi_142478.html

L'intello du dessous 05/02/2008 21:05

Tiens ça fait écho à un article que j'ai lu sur Agoravox aujourd'hui:

eric martin 05/02/2008 00:59

D'accord avec l'analyse. De toutes les façons, cela a été fait exprès pour favoriser l'endogamie. Cela fait longtemps que de toutes les façons que l'ascension sociale est grippée pour les plus pauvres en France. J'espère que votre situation s'est améliorée. En tout cas votre blog est très bien fait.

Li'ntello du dessous 05/02/2008 08:32

Bonjour eric. Oui j'ai tenu à reprendre un extrait de cet article car je pense que malgré la volonté de réformer les universités, il semble une évidence pour le gouvernement qu'il n'y a rien à remettre en cause dans les Grandes Ecoles. Alors qu'elles bénéficient d'une réputation d'excellence, surtout fondée sur les débouchés à la sortie (beaucoup plus facile avec des parents déjà cadres supérieurs et bénéficiant d'un réseau + une réputation d'excellence sans doute due au fait que ceux qui "font" la communication ont fait ces écoles), elles sont surtout très difficilement accessibles aux jeunes d'origine modeste. Ce n'est pas selon moi ce qui forme le mérite. Les élèves de Grandes Ecoles sont les premiers à bénéficier de la pression que Génération Précaire a mis sur les stages (je suis lucide sur les effets négatifs immédiats) en stage de fin d'étude. Or les Grandes Ecoles ont une forte responsabilité dans l'explosion des demandes de stages. Plus le marché du travail est tendu, plus il devient obligatoires dans ces écoles de faire des stages pour obtenir le diplome. Sachant que les élèves concernés sont issus de familles aisées, leur priorité est de trouver un stage pour avoir le diplome, pas de se défendre sur la rémunération. Or là où un ingénieur accepte un stage à 350 euros par mois, un universitaire ne pourra pas prétendre à plus, alors même qu'il a plus besoin de financer son longement et ses besoins immédiats s'il n'a pas une famille aisée pour le soutenir. Pour ce qui est de ma situation, elle est en passe de s'améliorer, même si retourner dans le moule n'est pas chose facile...

Articles Récents