Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Soutien

Recherche

Comme une machine qui consommerait un maximum de pétrole uniquement pour entretenir sa surchauffe, l'intello du dessous consomme un maximum de facultés intellectuelles pour entretenir sa capacité à surmener son cerveau... en pure perte. Un pur produit de la société de surinformation dans laquelle on patauge...

Aujourd'hui j'ai décidé que tout ça allait sortir, et que je ferais connaître à  d'autres cerveaux surmenés et improductifs le chaos de mes pensées. Ca me fend un peu le coeur d'ajouter au flot d'informations inutiles qui circulent sur le net, mais il paraît qu'un être humain doit s'exprimer pour vivre, il paraît qu'il faut partager ses pensées pour qu'elles ne restent pas vaines. Alors bien sûr, cette décision tiendra jusqu'à ce que la somme d'informations que j'ingurgite chaque jour ne submerge la ressource mémoire où est née l'idée de ce blog, mais ne désespérons pas. Peut-être que le Bouddha qui veilla sur mon berceau me donnera la faculté d'entretenir mon jardin...

 

Archives

12 décembre 2005 1 12 /12 /décembre /2005 09:18
La semaine dernière fut un peu chargée. J'ai goûté aux joies du boulot de télé-conseillère, télé-enquêtrice plus exactement dans mon cas...
Pour être honnête, après 8 heures passées le nez sur un écran et un casque sur la tête non-stop, je n'avais aucune envie de rallumer mon ordi... Lobotomisée...
Alors quelques conseils à l'usage des personnes sondées par téléphone:
1. Même si la personne qui vous appelle a l'air très gentille, attentionnée , etc. inutile de lui raconter votre vie, elle n'écoute pas. L'oeil rivé sur le compteur de minutes, elle est juste en train de se demander comment passer à la question suivante sans trop vous froisser, histoire de rattraper sa moyenne.
2. quand elle vous dit que le questionnaire va durer 3 minutes... croyez là!! Elle en fait 100 par jour, elle sait exactement combien de temps ça dure, et si vous mettez plus, c'est vraiment que vous avez réfléchi pendant 3 plombes à chaque question. Pour mon questionnaire aux garagistes: 1minute 30 pour les plus performants, 4 minutes pour ceux qui prennent le temps de calculer combien ils ont réellement consommé d'huile à l'année, une moyenne située à 2 minutes 50!
3. Pas la peine d'expliquer pourquoi vous ne souhaitez pas répondre: je me suis rendue compte que les gens mettaient presque autant de temps à s'expliquer que ceux qui répondent directement au questionnaire.

Bon après, y a tous les secrets que j'aurais préféré ne jamais découvrir... Du genre "bonjour, je suis Unetelle, de la société Truc". Ne vous y trompez pas , Unetelle ne s'appelle aucunement Dominique Delcourt, ça c'est le nom bidon choisi par le centre d'appel pour que ça marche aussi bien pour les filles que pour les garçons. Votre intelocuteur/interlocutrice a 7 chance sur 10 de s'appeler Amina, Karim ou même des prénoms dont vous ne connaissiez même pas l'existence... J'ai trouvé ça hallucinant : c'est quelque chose d'entendu et de tout à fait assumé que si on a un nom à consonnance un peu trop exotique, il vaut mieux faire semblant de s'appeler Julien ou Céline si on ne veut pas se faire raccrocher au nez. Alors pas de discrimination dans le recrutement; tant que vous êtes bien né en France et que vous n'avez aucun accent bizarre tout va bien, mais surtout n'allez pas appeler les clients sous votre vrai nom, malheureux!!
Moi ça me paraissait tellement bidon de faire semblant de m'appeler Dominique que j'ai fini par reprendre mon vrai nom; j'ai bien tenté d'autres noms d'emprunt, mais aussitôt Dominique Delcourt revenait à l'assaut, un véritable automatisme, plus moyen de m'en débarasser!! A force de le voir écrit dans le script, je me demande si au prochain entretien d'embauche, je ne vais pas arriver en disant "Bonjour, je suis Dominique Delcourt, du magazine Réparation Atelier..oups!"

J'aurais cru aussi que quand on faisait de l'appel téléphonique son coeur de métier, on avait du matériel de pro... que nenni!! Un vieux casque type walkman, un micro intégré, un fil branché sous le téléphone, et vogue la galère! Et encore j'avais de la chance, j'avais un écouteur sur chaque oreille; le minimum syndical c'est un seul écouteur (sans doute pour mieux entendre le chef d'équipe qui se fiche royalement de te déranger en plein appel pour te dire "ouais, c'est bien, t'es déjà à la question 10 en 1 minute 20, allez...!"). Pitoyable...
Je n'oublie pas bien sûr le réseau qui saute toutes les deux heures: tout à coup, alors que la fiche de votre correspondant est sensée s'afficher sur l'écran, plus rien, ordinateur à 1 page par minute, et vous qui essayez de rattraper le coup "heu oui, donc, je vous ai déjà dit que je vous appelais pour le magazine Réparation Atelier..? " jusqu'au plantage fatal: "Excusez-moi, mon ordinateur a planté, on essayera de vous rappeler, au revoir monsieur!!"
C'est comme ça que les pauses ne se font plus en fonction du nombre d'heures passées à travailler mais en fonction des pannes de réseau. Vous aviez donné rendez vous à votre copain pour manger à 13h? Tant pis pour lui, le réseau plante à 12h15, obligation d'aller manger avant 13h15!

Est-il utile de vous dire que pour ce boulot, j'étais quand même payée deux fois plus que pendant mon stage...?
Au moins, je connais les vraies priorités de la société, comme ça...
D'ailleurs, à quoi va réellement servir ce questionnaire? Seul l'avenir nous le dira... Si vous voyez une grande enquête sur les réparateurs mécaniciens dans le prochain numéro de Réparation Atelier, surtout dites le moi! Ca me rassurera de savoir que je n'ai pas seulement servi à filer des infos à un vendeur d'enseignes Toyota ou Top Garage!

L'intello au 36e dessous...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kurpitsa 16/11/2006 14:19

Bonjour,cela fait presque un an que tu as écrit cet article croustillant qui décrit avec une précision de chercheur l'affreux labeur de ces esclaves modernes enchaînés à leur poste de travail à l'aide d'un casque audio, et qui se font reprendre par les petites kapo s'ils ont le malheur de jeter un coup d'oeil par la fenêtre. Sensation d'être lobotomisée après la journée de travail, les pseudos lisses et consensuels (Cécile Lelong, Elodie Dumont, etc.) annoncés avec des accents un peu plus "typés" qui donnent parfois l'impression à l'interlocuteur d'être pris pour un con, impression fort heureusement noyée très vite sous le flot de paroles sans queue ni tête de celui qui déchiffre péniblement l'argumentaire qu'il doit lire, jalonné à grand renfort de formules toutes faites censées recueillir l'approbation ("c'est intéressant, n'est-ce pas, Madame?")... J'ai pratiqué les joies du télémarketing pendant quelques temps, faute de pouvoir trouver un travail plus décent, et je me rappelle en effet que par la suite, lorsque j'appelais pour mon propre compte un recruteur pour lui demander des nouvelles de ma candidature, il m'est arrivé de me présenter par inadvertance sous mon nom d'emprunt avec le nom de la société que j'étais supposée représenter pour vendre des saloperies. La honte !

Articles Récents